Distribution de livres numériques et impression à la demande sur le marché du livre mexicain

Le Mexique représente un marché d’exportation en plein essor pour les éditeurs canadiens, mais le marché du livre numérique local n’a pas encore atteint la maturité des marchés de ses voisins canadiens et américains. Pour évoquer quelques conseils sur la distribution de livres numériques et sur l’impression à la demande au Mexique, nous vous proposons quelques réflexions tirées de notre rapport intitulé Selling Canadian Books in Mexico.

Distribution de livres numériques

La distribution de livres numériques au Mexique s’inscrit dans les mêmes tendances générales que celles que l’on retrouve dans de nombreux marchés de l’édition partout dans le monde. Il n’existe pas, en tant que tel, de distributeurs mexicains de livres numériques qui opèrent à l’échelle nationale. Néanmoins, il existe un certain nombre de sociétés sœurs d’entreprises mondiales de distribution, telles que OverDrive, plateforme américaine de distribution de livres numériques pour les bibliothèques, ou encore Bookwire, plateforme européenne de distribution de livres numériques qui compte des bureaux régionaux au Mexique, au Pérou, en Colombie, au Brésil et au Chili, ou, dans une moindre mesure, des représentants régionaux comme Libranda, Amabook ou Publidisa.

Au Mexique, les ententes en matière de distribution numérique prévoient généralement les mêmes pourcentages, commissions et conditions qu’ailleurs dans le monde, ce qui veut dire que 80 % des recettes nettes vont à l’éditeur et 20 % à l’entreprise de distribution. Lorsqu’une maison d’édition choisit une plateforme de distribution, il y a de fortes chances qu’elle enregistre une croissance rapide de ses ventes numériques au Mexique, en raison de la demande croissante pour ce type de contenu en différentes langues (anglais, français, allemand, etc.) dans l’ensemble du pays. Cependant, l’éditeur devra tout de même consacrer du temps et de l’argent à la promotion et à la commercialisation de ses ouvrages numériques sur le marché mexicain, en plus de fournir les métadonnées indispensables au distributeur. Pour garantir une distribution intégrale de son catalogue de livres numériques au sein du marché hispanophone, l’éditeur doit s’assurer que son distributeur dispose d’équipes et de bureaux sur place dans chacun des principaux marchés de la région (Mexique, Colombie, Brésil, Argentine, etc.) de manière à obtenir les meilleurs conseils quant aux prix et aux techniques de commercialisation pratiqués localement. L’éditeur devra également s’assurer que son distributeur a de bons liens avec les principaux détaillants locaux et nationaux, chaînes par abonnement et portails de bibliothèques.

Impression à la demande

L’impression à la demande ne s’avère malheureusement pas un choix pertinent au Mexique à l’heure actuelle pour les éditeurs étrangers en raison des coûts élevés d’impression associés à cette méthode de production, auxquels il faut ajouter les frais de livraison dans les secteurs urbains et ruraux partout au pays. Bien que des éditeurs de taille moyenne et de grande taille comptent sur l’impression numérique pour couvrir les réimpressions, ces opérations ne s’avèrent pas encore rentables. Dans l’ensemble, l’impression numérique est utilisée lorsque l’éditeur doit produire très rapidement des exemplaires en vue de répondre à une demande soutenue pour ses livres.

Un autre argument contre l’impression à la demande est le nombre restreint d’imprimeurs à la demande de grande qualité au Mexique. Bien qu’il soit tout de même possible de trouver des services d’impression numérique de qualité, l’absence d’économies d’échelle et les coûts d’importation élevés impliquent une augmentation importante des prix, tandis que les livres produits par des entreprises d’impression à faible coût sont habituellement de qualité non satisfaisante.

La possibilité d’importer des livres imprimés à la demande de pays tels que les États-Unis ou le Canada a également été étudiée. Cependant, les coûts élevés pour la livraison internationale rendent ce choix peu réaliste.

Les conditions du marché de l’impression à la demande pourraient changer à l’avenir, mais, pour le moment, les éditeurs ont intérêt à se concentrer sur les autres méthodes d’exportation vers le marché mexicain.

2017-03-07 | Distribution, Export, Guides de marché, Numérique